[Communiqué] Les postures de la droite, épisode #2

[Communiqué] Les postures de la droite, épisode #2

Ce matin, lors de la première commission permanente en physique depuis l’année dernière, les oppositions se sont installées dans une posture peu respectueuse du suffrage universel qui a donné une majorité sans équivoque à la gauche et aux écologistes. Un nouvel épisode d’une série qui serait touchante, drôle presque, si elle n’en n’était pas navrante par sa piètre écriture et sa démagogie.

Les oppositions ont donc entravé le bon fonctionnement d’une instance démocratique sans finesse ni réel motif, autre que celui d’exister à tout prix. Le président a répondu aux présidents des groupes d’opposition qu’il traitait avec les maires, faisant suite à l’ouverture faite lors du Conseil du 27 septembre, sans avoir besoin d’intermédiaires.

C’est sa légitimité évidente.

Rappelons à Monsieur Cochet, comme il aime le répéter, que les conseillers métropolitains, dont il est, ont été élus au suffrage universel direct. Il siège donc en tant que conseiller de la circonscription du Plateau Nord. Et à ce titre-là la parole des maires ne peut passer par son seul filtre, mais bien en direct avec le président et son exécutif.

Nos concitoyens méritent mieux que ces tours de passe-passe, tout comme les maires de nos communes dont la « fronde » est à ne pas confondre avec ces frasques low cost d’une opposition en mal de lumière.

Pour finir, si nos pairs Les Républicains pensent vraiment ce qu’ils disent, nous les invitons à en faire part à Laurent Wauquiez à propos de son fonctionnement à la Région Auvergne-Rhône-Alpes, qu’il s’agisse de la parole accordée dans les assemblées ou du fonctionnement clientéliste révélé par la presse. Mais quelque chose nous dit que le mot ne sera pas passé.

Alors, nous attendons l’épisode #3 de la série dont la date de sortie est certainement fixée en décembre, date du prochain Conseil métropolitain.