Le mot de la présidente

Depuis 2014, la majorité comme l’exécutif de la Métropole de Lyon se sont profondément transformés.

Suite à l’élection présidentielle de 2017 et à celle de David Kimelfeld comme président de la Métropole en juillet 2017, nous avons fait le choix de la sincérité et de la lisibilité vis à vis des électeurs qui nous ont fait confiance en 2014.  La création d’un nouveau groupe portant et affirmant haut et fort les valeurs socialistes, celles qui guident nos actions depuis tant d’années et pour lesquelles nous avons été élus voilà maintenant cinq ans, était devenue inéluctable.

Si nous avons fait le choix de rester dans cette majorité composite, c’est pour s’assurer que l’action menée garde ses marqueurs de gauche, que les politiques publiques que la Métropole engage continuent de porter la vision d’un territoire solidaire, inclusif et résilient ; en somme, pour que le mandat tel qu’il nous a été confié puisse aller jusqu’à son terme.

Si nous avons fait le choix de créer un groupe indépendant, c’est pour pouvoir prévenir les écarts qui dans l’ombre se tapissaient, pour pouvoir prendre la parole quand il le faut et dénoncer les éventuelles injustices qui viendraient ternir le progrès, vrai et non factice, mis en œuvre jusqu’à présent ; en somme, pour renforcer l’aile gauche d’une majorité qui risquait trop de pencher du mauvais côté.

Nous devions à nos concitoyens de la constance et de la cohérence. Ce qui est au cœur de notre engagement, c’est cette dynamique de solidarité, cette soif d’égalité et de justice, cet impératif de respecter et d’honorer la confiance qui nous a été donnée.

L’affirmation d’un groupe socialiste est en cela le gage que des élus sont au travail pour une métropole qui ne se construira pas uniquement autour du tout économique et du tout immobilier, poussant les derniers de cordées toujours plus près d’un précipice duquel il est trop dur de s’extirper.

Et c’est cette indépendance qui nous permet de travailler, c’est cette indépendance qui nous permet d’assurer la constance, c’est encore cette indépendance qui nous permet d’œuvrer à la cohérence.

Nous défendons une vision de la métropole solidaire et ouverte à toutes et tous, une vision qui promeut des conditions de vie dignes et décentes pour les plus fragiles, qui promeut l’aménagement d’une ville durable face à l’urgence climatique, une vision qui veut redonner à toutes et tous confiance et enthousiasme dans une époque si anxiogène. C’est sur ces enjeux que nous travaillons en tant qu’élus métropolitains.

Si j’ai fait le choix d’assurer la présidence et l’animation du groupe socialiste, c’est parce que je suis convaincue que la gauche qui s’affirme porte naturellement les réponses à ces exigences légitimes de nos concitoyens. Nous sommes déterminés à ne plus céder aux compromis coupables pour les générations qui viennent ; et pour tout ceci nous œuvrons, et pour tout ceci nous agissons, et, pour tout ceci, nous travaillons.

Sandrine Runel, présidente du groupe Socialistes & Apparentés