Philippe Prieto sur l’augmentation de la rémunération de la Police municipale

Philippe Prieto sur l’augmentation de la rémunération de la Police municipale

Monsieur le Maire,

Monsieur l’Adjoint,

Mesdames, Messieurs

Chers collègues,

Je m’exprime au nom des groupes Lyon en Commun et Socialiste, la Gauche sociale et Écologique

La délibération porte sur des dispositions particulières visant à revaloriser la rémunération de la Police Municipale à travers deux leviers :

·       l’amélioration du régime indemnitaire, d’une part

·       l’attribution de points d’indices supplémentaires, d’autre part.

Les modalités de mise en œuvre sont parfaitement décrites. J’insiste sur le fait que la Ville a mobilisé toutes les marges de manœuvre que la loi lui donne, en allant au maximum du régime indemnitaire et de la bonification indiciaire. Le tout pour une enveloppe supplémentaire de 500 000€.

Par ailleurs je tiens à souligner que ces mesures s’inscrivent dans une démarche globale de dialogue social qui reconnait la complexité et les exigences particulières des missions de la Police Municipale, et qui vise à relever le défi de son attractivité dans un contexte de difficulté à recruter.

Au moment où la situation économique génère des attentes fortes et légitimes en termes de pouvoir d’achat, auxquelles il nous faudra répondre en direction de tous les agents de la Ville, qui servent avec passion l’intérêt général, ce n’est dévaloriser personne, aucune filière, ni aucun métier, que de l’affirmer avec force.

Celles et ceux qui s’engagent pour protéger leurs concitoyens en prenant des risques réels pour leur intégrité physique et psychique, méritent une reconnaissance particulière de notre part.

Cette reconnaissance relève de notre responsabilité collective. C’est ensemble que nous devons manifester toute notre confiance, politique et citoyenne, à notre Police Municipale.  C’est ensemble que nous devons lui garantir les meilleures conditions d’exercice de sa mission de service public, si essentielle pour la cohésion de notre société.

C’est ce à quoi s’emploie notre municipalité   qui, dans le cadre d’un dialogue social approfondi, sous l’impulsion de Laurent Bosetti et Mohamed Chihi, s’est déjà attachée à améliorer le déroulement de carrière des agents, à faciliter l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle, en réduisant la fréquence des dimanches travaillés, et à poursuivre l’amélioration de leur dotation en équipements.

Ces engagements, nous les devons à notre Police municipale, dont la mission, essentielle pour assurer la tranquillité de toutes et tous, se déroule parfois dans des situations de tension, de conflit, voire de violence exacerbée.

La grande loi républicaine du 5 avril 1884 fut la première à organiser le cadre des missions de police des maires, pour assurer « le bon ordre, la sûreté et la salubrité publiques » !

Depuis l’origine les polices municipales sont des forces républicaines dont l’expérience et le savoir-faire participent, de manière incontournable, à cette politique de pacification de l’Espace public que notre majorité considère comme une priorité. Nos policiers contribuent, par leur présence rassurante, à générer une atmosphère paisible et sereine dans les lieux que nos concitoyens fréquentent tous les jours.

Or aucune police ne peut être efficace sans la confiance de la population ni sans se sentir pleinement en confiance dans sa capacité à assurer sa mission. Cette confiance est à la fois la marque et le produit d’un professionnalisme renouvelé. Il revient au Maire de définir la doctrine  d’emploi de notre police pour orienter ses missions, ses méthodes, ses modes opératoires, en vue d’une conduite exemplaire, dans des situations qui requièrent de prendre des initiatives tout en faisant preuve de sang-froid et de discernement. Cela passe par une formation approfondie et un encadrement rigoureux.

Pour conclure je souhaite insister sur l’idée que la condition de l’exemplarité de notre police c’est que, nous, élus, soyions exemplaires vis-à-vis d’elle. Je le dis avec force et conviction, notre confiance sans réserve envers nos policiers municipaux s’exprime dans notre engagement à favoriser toutes les synergies nécessaires entre tous les services publics qui contribuent à assurer une politique de sécurité vraiment globale y compris dans ses volets de prévention. Je citerai juste le développement des « rappels à l’ordre » pour illustrer cette démarche.

Il reste que la confiance se nourrit d’actes concrets, de marques, telles qu’un vote positif pour cette délibération…