Philippe Prieto sur l’extension de la vidéo-verbalisation

Philippe Prieto sur l’extension de la vidéo-verbalisation

Monsieur le Maire,

Monsieur l’Adjoint,

Mesdames, Messieurs

Chers collègues,

Lors du conseil municipal du 28 janvier dernier notre groupe avait voté favorablement pour prolonger l’expérimentation de la vidéoverbalisation. Nous avions souhaité qu’un bilan soit réalisé avant d’étendre et d’élargir ce moyen d’action. Nous sommes pragmatiques les résultats sont de nature à nous convaincre de son efficacité  d’autant que les conditions de mise en œuvre de son bilan nous paraissent totalement objectives.

Avec un taux de récidive mesuré de 1,1% sur plus de 2800 vidéo-verbalisations  en six mois, nous pouvons penser qu’effectivement la vidéo-verbalisation va aider à diminuer les comportements inadaptés au moment où nous généralisons les limitations de vitesse et développons le partage des voies publiques.

Ce vote favorable pour la vidéoverbalisation n’est pas pour autant un blanc-seing  ni un pas vers la vidéo surveillance . Nous réitérons notre  scepticisme sur l’efficacité toujours pas prouvée  de  ce dispositif dont les seule certitudes sont ses coûts exorbitants et des taux d’élucidation très décevants. Je ne souhaite pas prolonger le débat qui d’ailleurs fut ouvert dès l’annonce de la mise en place des caméras par les réserves  de la Chambre régionale des comptes, débat que ses partisans ont voulu clore  dès le premier bilan au vu de son impact supputé sur la baisse de  la délinquance sauf qu’elle était encore plus forte cette baisse sur Villeurbanne qui n’avait pas  installé une seule caméra !! …Depuis le débat se poursuit entre ceux qui croient et ceux qui ne croient pas … de notre côté nous attendons le retour de l’audit !

Pour en revenir à la vidéoverbalisation

Nous voterons favorablement pour la vidéoverbalisation en restant attentifs toutefois  à ce que  la vidéoverbalisation ne devienne pas l’instrument de la régulation de la voiture en ville ni qu’elle focalise uniquement sur les automobiles quand nous constatons encore trop  d’incivilités de la part d’usagers en  motos, en vélos ou en trottinettes