Sandrine Runel sur l’accueil des réfugiés

Sandrine Runel sur l’accueil des réfugiés

Le partenariat entre la DIAIR, la Métropole de Lyon et Forum Réfugiés-Cosi se traduit depuis 2019 par la signature d’un contrat territorial concernant l’accueil et l’intégration des réfugiés domiciliés sur notre métropole. Cette délibération porte sur l’année 2021 du contrat. Sandrine Runel est intervenue pour le groupe socialiste, retrouvez ci-dessous son texte.

Seul le prononcé fait foi


Monsieur le président, chers collègues,

Ce contrat mis en place sur des territoires accueillants doit permettre de définir les modalités de partenariat et l’implication de la Métropole de Lyon concernant le déploiement et le développement d’actions d’insertion sociale et professionnelle à destination des bénéficiaires de la protection internationale.

Nous vivons depuis la crise migratoire de 2015 une mutation profonde et fondamentale dans nos approches.

Nous le savons, notre territoire est en grande tension et rencontre un défi sans précédent pour assurer l’accueil de ce public.

Malgré toute la mobilisation des moyens engagés, nous savons aujourd’hui qu’aucune collectivité, associations, services de l’État, ne pourra répondra seule à ces situations et aux demandes qui en découlent.

Pour autant, et comme le disait si bien Michel Rocard, « chacun doit y prendre sa part ».

Et de poursuivre : Que nous ne puissions à nous seuls prendre en charge la totalité de la misère mondiale ne nous dispense nullement de devoir la soulager autant qu’il nous est possible.

L’accueil et l’intégration constituent donc un droit que nous nous devons d’assurer à toutes celles et ceux qui risquent leur vie pour en offrir une meilleure à leurs enfants.

Ce droit, c’est notre devoir.

Il s’agit désormais de proposer une offre qui permette aux personnes réfugiées et donc protégées par la France de bien vivre.

Cela se traduit par :

  • L’accès à un accompagnement de qualité, pour une insertion durable vers l’emploi, pour l’apprentissage de la langue ;
  • L’accès à un habitat favorisant la constitution de parcours résidentiels, cultivant la dimension inclusive et l’ancrage local dans un territoire.

C’est une politique complexe qui ne peut être abordée uniquement par le prisme des compétences de chaque niveau de collectivité, sous peine de ne pas répondre à l’enjeu majeur : un traitement digne des personnes.

De ce fait, nous avons l’obligation, éthique plus que règlementaire, d’assurer l’accueil de ces personnes protégées, et de leur proposer un accompagnement digne et adapté pour vivre librement dans notre pays.

Enjeu de dignité. Enjeu d’humanité.

Et nous, Métropole de Lyon, nous nous devons de ne pas faillir à notre devoir.

Nous nous devons en tant qu’élus locaux, en tant que maires, de l’est comme de l’ouest comme du centre, de ne pas fermer nos portes.

En 2021 je me refuse d’entendre « qu’ils n’ont qu’à les mettre ailleurs » ou « les prendre chez eux ».

En 2021 je me refuse de voir des projets bloqués par un maire républicain (enfin Rassemblement de la droite du centre et de la société civile) qui hier encore CARACOLait par crainte que l’arrivée de 12 réfugiés dans un quartier chic d’une ville-centre en perturbe l’équilibre…

Avant d’en conclure et vous remercier pour votre attention, je voudrais vous alerter sur un point : nous parlons beaucoup de ce que nous voulons transmettre aux générations futures, de l’état de la planète sur laquelle elles vont vivre ; parlons aujourd’hui de ce que nous ne voulons pas leur transmettre : un monde dicté par la peur de l’autre, la peur de l’étranger.

Parallèlement au dernier rapport du GIEC, qui comme hélas les précédents est toujours plus alarmant, soulignons aussi celui du HCR qui l’est tout autant avec 82 millions de personnes déplacées de force dans le monde fin 2020 à la suite de persécutions, de conflits, de violences ou de violations des droits humains.

Si nous connaissons l’urgence à agir pour le climat, nous devons aussi largement y rajouter que nous sommes le dernier mandat pour les droits humains.

Notre groupe, Socialistes, la gauche sociale et écologique & Apparentés, votera favorablement ce rapport.

Je vous remercie.