Sandrine Runel sur le réaménagement de la Rive droite du Rhône

Sandrine Runel sur le réaménagement de la Rive droite du Rhône

Monsieur le Maire,

Mes chers collègues,

Nous avons été un certain nombre à le constater à nouveau ce we à l’occasion du festival entre Rhône et Saône, et principalement lorsqu’il s’agissait de venir découvrir la Machecroute, les quais du Rhône sont aujourd’hui un lieu incontournable de convivialité, où se retrouver, pratiquer une activité sportive ou simplement se promener. Il s’agit aussi d’un axe de circulation doux et apaisé, où la végétation est bien présente.

Et personne ne le remet en cause, bien au contraire, il faut savoir sortir de postures politiciennes quand il s’agit d’améliorer le cadre de vie et le quotidien des lyonnaises et des lyonnais.

La rive droite cependant, n’a pas bénéficié des mêmes aménagements et il est nécessaire aujourd’hui de la faire évoluer.

L’omniprésence de la voiture, le manque de végétation, d’équipement et d’accès effectif au fleuve comme aux quais font du projet de réaménagement un axe majeur de la politique de notre majorité, à la Ville comme à la Métropole.       

Cela n’aura échappé à personne, ce projet s’inscrit dans un projet plus global qui est l’apaisement de la presqu’ile, l’apaisement de notre ville toute entière.

Car oui, convenons-en, le constat est alarmant : trop de voitures, de bruit, de pollution, manque de trottoirs accessibles, de pistes cyclables, ou encore de végétation.

Pour y remédier, c’est un projet ambitieux, qui s’appuie et s’appuiera sur une vaste concertation des riverains et habitants : lyonnais comme grands lyonnais.

La première étape de cette concertation a d’ailleurs mis en avant de véritables aménagements innovants, et d’autres moins réalistes.

Le projet mis aux débats aujourd’hui devra prévoir un meilleur équilibre entre les modes de déplacement et, tout en laissant une place à la voiture individuelle, devra permettre une mobilité douce et un accès aux transports collectifs. Car le Rhône qui traverse toute la Ville peut être un axe de transport rapide et efficace où les mobilités douces peuvent être favorisées.

Il faudra que ce projet puisse faire coexister les différents usages de l’espace public, que ce soit comme un vecteur de transport, comme je l’évoquais, mais bien sûr également un espace de promenade, de jeu, de fraicheur.

Avec une meilleure qualité des espaces publics et de nouveau équipements, la rive droite pourra permettre d’accueillir de nouveaux usages et de nouveaux usagers. La rive droite devra aussi laisser toute sa place à la nature, grâce au développement de la végétalisation, qui sera à la fois un écrin de fraicheur, mais aussi de biodiversité, sans compter bien sûr sa contribution à la qualité de vie.

Tous ces éléments nous les développeront de concert, car notre vision est globale, car le changement que nous voulons voir est global.

Les liens entre Lyon, les lyonnaises et les lyonnais et leurs fleuves sont forts et anciens, par le passé de nombreux projets ont permis de les renforcer, comme bien sûr le réaménagement des quais et des berges, la création d’axe cycliste sur toute la longueur du fleuve ou encore la mise en place d’une navette fluviale, encore trop méconnue de beaucoup de lyonnaises et lyonnais.

Le réaménagement de la rive droite s’inscrira ainsi parfaitement dans le projet d’apaisement de la presqu’ile et permettra de changer durablement, et pour le mieux, le visage du centre historique de Lyon.

Avec un budget prévisionnel de 72 millions d’euros pour la Métropole et de 3 millions pour la Ville pour la première phase, il s’agit de l’un des projets d’aménagements les plus ambitieux de notre majorité.

Les quais du Rhône sont plus qu’un symbole, c’est le patrimoine des lyonnaises et des Lyonnais et sont d’ailleurs inscrit  dans le périmètre de l’UNESCO.

Changer les rives de notre fleuve, c’est changer la Ville, c’est changer la vie, des Lyonnaises et des Lyonnais.

Notre volonté est bien celle d’un apaisement, celle d’un changement et d’une adaptation de la Ville aux défis d’aujourd’hui et de demain.

Ce que nous voulons, c’est faire de ce projet de réaménagement une opportunité de transition et de transformation : transformation de la mobilité et des usages, de la manière dont ce patrimoine est valorisé, mais également de transition sociale et écologique tant ce réaménagement contribuera à l’amélioration du cadre et de la qualité de vie de nos concitoyens.

Ce projet aura un impact majeur sur l’aspect bien sûr, notamment quand on regarde en arrière des photos vieillies en noir et blanc ou se succèdent plus de 10 voies de circulation.

Elle aura un impact encore plus palpable pour les habitantes et habitants de la presqu’île et de Lyon. Notre majorité souhaite que chacun ait sa place dans l’espace public et que ce dernier puisse répondre à une multiplicité d’usages.

La rive droite réaménagée rendra tangible une politique d’urbanisme et d’aménagement tournée vers la transition écologique, qui fera l’alliance entre l’eau et le vivant et les usages doux et apaisés.

Plus encore, le projet Rive Droite, ambitionne de régir la ville dans sa globalité et se fixe, pour se faire, des finalités multiples allant de la maîtrise de la forme et des infrastructures urbaines à l’amélioration de la qualité de vie, en passant par la cohésion sociale.

Pour les habitants, les commerçants, les visiteurs, les travailleurs, les familles, etc. la Métropole et la Ville de Lyon auront à cœur de proposer un projet ambitieux, adapté à toutes et tous, qui alliera tous les modes de déplacement, des espaces apaisés, végétalisés, à hauteur d’enfants et qui viendra parachever le lien intime entre Lyon, ses fleuves et des habitants.

Je vous remercie,